Magazine FLOW

Un jour de pluie, comme il y en a beaucoup chez moi, je décide de sortir, de m’aérer l’esprit. Je me rends naturellement à la librairie-papeterie du coin (en passant par Promod et New Look) où je flâne pendant des heures dans les rayons à la recherche de quelque chose qui pourrait égayer ma journée. Je découvre de très jolis livres, manque de craquer pour ceux qui promettent une perte de poids rapide, puis me rend finalement dans le rayon des magasines.

Je n’en n’avais pas acheté depuis très longtemps (l’été dernier, pour être honnête) et je n’avais pas envie de me replonger dans un magasine tel que Biba ou Cosmopolitan qui me pousserait à la consommation. Je feuillette, je feuillette… et le magasine FLOW se retrouve entre mes mains. La couverture retient mon attention : fleurit, joyeux mais tout de même élégant. Tout ce que j’aime. La matière du papier m’impressionne un peu aussi : ce n’est pas une couverture plastifiée, mais un papier neutre, sobre.
Le magasine est assez cher (6,95€) mais il est très épais. A l’intérieur, le contenu me parait intéressant et différent de ce que l’on trouve dans les magasines habituellement.

Et en effet, je ne l’ai pas regretté. Les articles sont bien différents des magasines de mode qui poussent à la consommation. C’est un magasine qui fait du bien, un magasine qui apaise. Un magasine qui offre un petit moment de détente. C’est un petit cocon de bien-être, un havre de paix.

C’est vrai que ça peut faire un peu mal de mettre 7€ dans un magasine. Mais il en vaut vraiment le coup. Si ça n’était pas le cas, croyez le, le garderais ces 7€ pour m’acheter des Kinders.

Alors, qu’est-ce qu’on trouve vraiment dans ce magazine ? De jolies photos, très peu de publicités, des citations inspirantes, des petits « cadeaux » (un poster et un carnet de lecture dans ce numéro 9). 
J’ai été conquise par l’article portrait de Frédéric Lopez (que j’aime passionnément, il faut l’avouer). Un article sur les lettres à Juliette m’a subjugué et m’a mis des rêves plein la tête, d’autres m’ont ouvert les yeux (tels que l’article Paradis à roulettes ou encore Le projet des 100 objets).

C’est déjà le 9ème numéro de FLOW et je suis un peu déçue de ne pas l’avoir découvert avant. J’ai dépensé tant d’argent dans des choses qui m’ont finalement déçue. C’est vrai qu’il n’est pas donné, mais un numéro sort tous les deux mois, alors on peut se dire que plutôt que d’en acheter un à 3€ et des pépètes chaque mois, on met cet argent dans une tirelire secrète et hop, on investi tous les deux mois.

C’est un magasine qui m’a donné l’impression de grandir, d’être aussi riche en information et en éducation qu’un merveilleux roman de 500 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s